Life style

Mon cher corps, vais-je te laisser en paix?

Mon cher corps, pendant l’enfance

En juillet 84, je nais et pèse 2kg700, donc un petit bébé fin. Tu ne rencontres aucun problème de poids et de santé majeur.
A l’âge de 7 ans, tu subis ta première opération l’appendicite, ce qui te laisse ta première cicatrice. 
Sinon RAS durant cette période. La photo d’époque c’est cadeau.

mon cher corps

L’adolescence

Mon cher cops, tu as mis du temps à te développer. On te surnommait très gentiment de « planche à pain ». Etant entourée majoritairement de copains, je ne le prenais pas mal du tout. 
A 13 ans, ma meilleure amie change de collège et je le vis mal. Je commence à rentrer dans la spirale infernale des troubles du comportement alimentaire. L’anorexie ne t’aide pas, tu es en privation tout le temps, jusqu’à ce que tu ne ressentes plus rien. Un jour, il fait très chaud et où tu es affaibli, tu me lâches. Je fais un malaise en pleine rue et résultat un nez cassé. Une réduction de fracture est planifiée. 
Un an plus tard, mon genou décide de céder en plein cours de sport. Verdict, les ligaments croisés sont déchirés. Une opération est programmée en urgence et une 2ème cicatrice en cadeau.
Pendant ce temps, tu te transformes, je ne me sens pas bien, je m’habille avec des tee-shirts hyper larges. J’ai du mal à t’assumer.

mon cher corps

Mon cher corps, durant ma jeune vie d’adulte

Je tombe enceinte à 18 ans, je ne prends que 6 kilos donc pas de souci. Ma princesse voit le jour, pour son bien-être, je l’allaite mais là, tu n’es pas très heureux. Une chute hormonale en plus d’un allaitement et ma poitrine prend des vergetures et perd 2 bonnets.
7 mois plus tard, mon petit homme se fait une place dans mon ventre. Grossesse simple, prise de poids de 7 kilos. Je vois se dessiner quelques vergetures sur le haut des cuisses mais rien de bien méchant. Un allaitement supplémentaire, abimée pour abimée… Je ne récupère pas ma taille de soutien-gorge. 
Je ne t’accepte plus, mais on va apprendre à vivre ensemble.

Et maintenant?

Comme vous le savez, j’ai subi une rhinoplastie. Ce n’est pas parfait mais c’est mieux qu’avant, je me contente de ça.
L’anorexie ne fait plus partie de ma vie. 
Je n’accepte toujours pas ce que mes grossesses m’ont laissées comme poitrine, peut-être qu’un jour je me ferai opérer.

Sinon je ne t’impose plus de douleurs physiques 
Je t’aime bronzée, mais j’accepte que tu redeviennes clair en hiver.
Je te préfère quand je me sens à l’aise dans mes fringues, mais j’accepte que tu changes 5 jours par mois…

J’ai d’une certaine façon lâcher prise sur certaines choses et je suis encore dans le contrôle pour d’autres. Avec le temps nous ferons surement la paix, toi et moi, une bonne fois pour toute.

     Quel est votre rapport avec votre corps?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *