Life style

La grossesse, de la révélation à la rencontre

Après être tombée sur une vidéo racontant un accouchement, je me suis dit que trop de témoignages grossesse étaient mieux que trop peu.

Du coup je me lance dans le récit de cette expérience EXTRAORDINAIRE!
Ame sensible s’abstenir lol.

La découverte de ma grossesse

Tout commence en décembre 2002 une autre époque, je me sens fatiguée, je suis rebutée par toutes les odeurs. J’ai découvert à ce moment que même les pâtes avaient une odeur, vous y croyez? Je fais des crêpes et devant  la gazinière, je suis prise de nausées, de bouffées de chaleur… Et je me dis « hummm si j’allais à la pharmacie ».

Et là, le premier moment glamour arrive, le test pipi, qui vire au positif de suite. Je suis à ce moment juste la plus heureuse du monde (oui oui, pas de ma ville, de mon département ou même de mon pays, DU MONDE j’ai dit), un bébé allait arriver.

De suite je prends rendez-vous avec la généraliste pour qu’elle me prescrive une prise de sang. Puis après pouvoir commencer la paperasse qui réjouit toute future maman pendant sa grossesse.

grossesse

Le premier trimestre de grossesse

Le premier trimestre se déroule mi-figue, mi-raisin, une fatigue de dingue, le seul aliment que mon corps acceptait était la tomate, autant dire que j’ai perdu du poids. Qui dit grossesse, dit couple, bon et bien niveau libido on repassera. Une seule chose nous met en joie DOR-MIR.

Première écho et donc première rencontre avec petit gnome. Le coup de foudre, vous connaissez bah c’est du pipi de chat à côté. Vous prenez conscience qu’une vie pousse en vous, c’est LA magie de l’existence. Le gentil monsieur qui m’appuie comme un malade sur le bas ventre (avec vessie pleine s’il vous plaît) m’annonce qu’il y a de forte chance que ce soit une petite princesse. Je n’avais aucune préférence pour mon premier petit bout de chou. Mais je me voyais déjà lui faire des palmiers ou des couettes ahahahahah.

Le deuxième trimestre de grossesse

Le deuxième trimestre arrive et le changement est significatif, on revit tout simplement, l’énergie revient, l’appétit également, les premiers coups de pied se font ressentir OH MY GOD, gé-nia-li-ssi-me. Pour ma part niveau poids je n’ai pris que 2kg, donc je rentre dans toutes mes fringues.

Seconde écho, confirmation qu’une pépette fera son apparition. Elle grandit parfaitement, gigote dans tous les sens, aucun doute elle est tonique.

Dernier trimestre de grossesse

Le dernier  trimestre, déjà, mon bidon s’arrondit (il était temps), petite gnomette se fait plus grande, le sommeil commence a être un peu plus compliqué car les positions ne sont plus toutes envisageables, les contractions arrivent mais ne sont pas douloureuses. Mon ventre fait des bosses dans tous les sens, je suis en extase!!! En fin de grossesse je suis à +6kg.

Troisième écho, ma baby love s’est retournée donc prête pour l’expulsion. Je suis autant pressée de la voir que j’ai envie de la garder au chaud. Tout est formé, bien à sa place, elle grandit et grossit à merveille. La prochaine rencontre sera le jour de sa naissance…

Dernière ligne droite

Vous vous souvenez de la canicule de 2003 bah c’était mon dernier mois de grossesse, celui où l’on est « grosse », où l’on se sent « lourde », où l’on veut en finir. Du coup je me dis que je vais accélérer un peu le travail, alors je me lance dans du ménage (inexistant), je fais les carreaux et surtout je marche et je marche encore et je monte des côtes et je descends des côtes, j’ai l’impression que ma fille va tomber tellement je la sens basse mais NOOOOOON, rien à faire.

Le 9 août je vais aux urgences de la maternité car j’ai des contractions fréquentes. Du coup monitoring et la petite dame me dit « non faux travail ». Je suis KO, il fait 39° dehors être dans mon corps devient difficile.

grossesse

Le jour J

Le 11 août à 6h du mat’, je suis réveillée par des contractions qui me prennent dans le dos, je repense à ce qu’on m’a dit à l’hôpital, je fonce prendre une douche « chaude » et je prends du spasfon voir si les contractions se calment, si ce n’est pas le cas, je sais qu’un séjour à la maternité m’attend. Verdict rien ne me soulage, donc vers 10h après avoir mis ma maison en ordre et revérifié mon sac pour moi et gnomette, je me décide à partir tranquillement aux urgences, une charmante sage-femme me pose le monito et me dit qu’effectivement ils vont me garder.

Le début des festivités, l’accouchement

Petit contrôle pour vérifier où en est le col je suis déjà à 6cm. Je suis ravie d’avoir fait le plus gros du travail chez moi. La poche des eaux ne se perce pas, donc ils s’en chargent en salle d’accouchement. Entre vous et moi valait mieux parce que c’était les chutes du Niagara, même le personnel ne comprenait pas d’où ça venait ahahah.

A 11h30 une fois en salle, toutes les vérif’ ok… le monsieur magique arrive pour poser la péridurale même si en toute honnêteté c’était encore gérable. Mais vu que le travail avançait à toute vitesse, la sage-femme pensait que si on attendait trop longtemps, il serait trop tard. Elle s’absente pour un autre accouchement et me demande d’attendre le maximum de temps, car elle tenait absolument à m’accoucher, vraiment adorable.
12h30, je sens que ça pousse tout seul. Je mets un petit coup de sonnette, je sentais que le moment était imminent et ouf la s-f venait tout juste de finir dans la salle d’à côté, elle était aussi heureuse que moi, qu’on fasse ce travail ensemble.
Le moment tant redouté du « poussez madame » était arrivé, elle s’installa et c’était parti.

En deux poussées, étant déjà très basse, madame mon assistante me dit « on voit déjà les cheveux » mais comment vous dire, la douleur était ……………..(indescriptible). Une sensation de brûlure, d’écartèlement et là je commence à paniquer en me disant que je n’y arriverai pas. Et sors à la sage-femme « si je continue de pousser je vais mourir, sortez-la en la tirant par les cheveux ». Mais attention avec une grande dignité, je ne crie pas!
Bon la madame la fée me répond qu’elle ne peut évidemment pas, l’espoir fait vivre…
Donc je prends mon courage à 2 mains, je repousse 2 fois et miracle le premier amour de vie naît à 12h48.

Une nouvelle vie

Comment essayer de décrire ce sentiment!?! Je n’ai pas de mots c’est magique, c’est toute notre vie qui change à jamais. Une minute avant elle était en moi et là tout prenait une dimension différente. Si je vous dis qu’elle était trop choupinette, vous me croyez? Evidemment c’est la point de vue d’une maman, donc peu objectif.

Mais vous comprenez vite que ce n’est pas fini, quand l’adorable dame vous dit « il va falloir repousser ». L’espace d’un instant je ne comprends pas et me dis mais je n’attends pas de jumeaux, qu’est ce qu’elle me  veut!?! Avais-je occulté l’après? Fort probable.
Vous êtes à bout de force mais pas le choix, donc c’est reparti mais avec bout de chou sur le bidon, on le fait sans effort, et hop expulsion du placenta. La sage-femme procède à la suture si il y a besoin. Et c’est déjà fini, maintenant place aux câlins, aux bisous, à l’éducation de son trésor.

Ne serait-ce que pour avoir la chance de donner la vie, je ne voudrais être un homme. C’est la plus grande expérience d’une vie entière, la plus belle des sensations……………………….

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager 🙂

la grossesse, le déroulé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *