Beauté, Cheveux

J’arrête le henné, je me confesse à vous

J’arrête le henné, comme je vous l’expliquais dans cet article, je colorais mes cheveux avec un savant mélange de différents hennés. Cinq ans que les colorations chimiques ne faisaient plus parties de ma vie, pour le plus grand bien de ma chevelure.

Pourquoi j’ai commencé le henné?

Quand il y a cinq ans je décide d’arrêter les colorations chimiques, je fais des recherches pendant des longues semaines sur la coloration végétale. Les bienfaits du henné, ce que je peux obtenir comme résultat, les mélanges qu’il faudra que je fasse, le temps de pause… Il n’y a que des avantages à une exception près, le temps qu’il fallait y consacrer. Qu’à cela ne tienne, je me lance. Je vois rapidement les bénéfices, ils sont gainés, brillants, plus volumineux. Je constate même la disparition de mon psoriasis. JACKPOT. Mais un drame se produit, je prends de l’âge et je vois apparaître des cheveux blancs. Pas grave, je pratique la technique de la pause en deux temps.

j'arrête le henné

Pourquoi j’arrête le henné?

Cette méthode me satisfait, je mets effectivement beaucoup de temps et cela deux fois par mois mais il faut ce qu’il faut. Quand les résultats sont là, cela semble moins être une perte de temps.
Puis récemment, je dirais 2-3 mois ma coloration végétale n’accroche presque plus. Mes cheveux blancs, quand ils arrivent à être recouverts au bout de 2 shampoings soit une semaine, c’est la cata. Comme si je n’avais rien fait. J’ai des reflets cuivrés mais uniquement en racines, au soleil elles apparaissent plus claires que mes longueurs. En gros plus rien ne va, peut importe la méthode que j’utilise. Là, un choix s’impose à moi, la dignité ou le naturel. Et après deux mois de désespoir, je lance mes recherches sur les risques que j’encours à repasser au chimique. C’est assez effrayant. Cheveux qui tombent, qui cassent ou de magnifiques cheveux verts. Mais je pense que je vais quand même tenter parce que je suis une rebelle.

Résultat d’une coloration chimique après du henné

Je lis que si votre henné ne contenait pas de sels métalliques, on ne risquait pas grand chose. J’entends aussi que la couleur risque de ne pas prendre. Têtue et sachant que je n’allais faire que mes racines cela ne devrait pas poser de problème. Ils sont exempts de henné donc ma décision est prise. Direction le grossiste coiffure, je demande à la jeune femme une couleur similaire à celle de mes longueurs mais sans reflets chauds. Autant profiter de l’occasion pour en finit avec ces nuances cuivrées/rouges. Je fais mon achat et en rentrant je n’attends pas. Je me sens novice, j’ai tellement pris l’habitude de me cellophaner que là je suis perdue. Puis 25 minutes de pause wahou ça change considérablement des heures et des heures que cela me prenait. Ce qui nous intéresse ici est le résultat, et bien j’ai toujours tous mes cheveux sur le crâne, je n’ai aucun reflets verts et surtout plus de tifs blancs.

Alors non je ne prône pas le chimique. Les propriétés du henné ne sont plus à prouver. C’est plutôt un article pour temporiser tout le négatif que l’on peut lire ou entendre. Je précise que je n’ai pas touché mes longueurs, et que mon henné ne contenait pas de sels métalliques donc les risques étaient moindre. Et pour ma part l’expérience s’est bien déroulée je ne pense pas être la seule 😉

           Auriez-vous pris le risque?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *