Ca va être un article très personnel, à la fois compliqué et utile.
Quand on traverse une rupture amoureuse on a du mal à se dire que de bonnes choses vont en ressortir.
Alors dans ce billet je vous donne mon bilan post-rupture qui est plutôt positif.
Et qui dit rupture, dit couple, je vous retrace dans les grandes lignes du commencement.

rupture amoureuse

Ma rupture amoureuse, la période à deux

J’ai été en couple durant 6 ans avec un homme qui a commencé par être un ami et avec qui nous avons tenté une histoire amoureuse.
Ce qui a motivé ce changement de « statut » a été notre complémentarité, notre complicité mais également notre communication bienveillante.
Nous savions dès le début  que nous étions radicalement différents, ce qui rendait l’aventure autant effrayante qu’enrichissante.

Au cours de ces 6 années, comme tous les couples, nous avons connu des hauts et bien sur des bas.
Nos besoins, notre vision du couple n’étaient pas du tout au même niveau.

Au fil des années, surtout la dernière je dirais, l’envie de sauver notre couple s’est essoufflée.
Je pense que l’on ne s’y retrouvait plus.
Certes les sentiments et l’envie d’être ensemble étaient là mais cela impliquait un réel inconfort.
Alors fatalement nous nous sommes séparés.

La période post-rupture a été très compliquée, c’était la première fois que je vivais aussi mal les choses.
Même si j’étais à l’initiative de celle-ci, car je crois que monsieur ne trouvait pas les mots ou le courage, c’était tout aussi douloureux.

Même si je savais que c’était la meilleure décision à prendre, remonter la pente a été long.
En toute honnêteté cela m’a pris un an et demi pour arrêter d’y penser, d’avoir constamment des regrets, de réfléchir à ce qu’il aurait faire ou dire pour ne pas arriver à cette finalité.
Je me suis tout simplement laissée le temps de vivre toutes les émotions possibles (contradictoires, violentes, en passant par la colère, la peine…).

Mes apprentissages suite à cette rupture

Je n’ai jamais autant appris sur moi que ces 2 dernière années, « grâce » à cette fin de relation.

Tout d’abord la patience. Moi qui étais très speed, très impulsive, il m’a fallu accepter tout ce qui se passait en moi. Prendre le temps de panser mes blessures et faire le deuil de mon couple.

Avant la décision finale, je me suis tournée vers le développement personnel, pensant que les torts venaient exclusivement de moi. J’ai appris tellement de choses, sur moi, sur la vie, sur le comportement des gens… Ça a été un véritable enseignement.

Etant avec un homme taiseux pour la première fois, j’ai découvert à mon grand étonnement, que j’avais besoin d’être rassuré en couple. Je pensais être assez confiante pour ne pas avoir besoin d’entendre des mots doux, quelle belle erreur.

La plus grosse surprise a été de voir ce que je pouvais accepter par amour. Je ne parle évidemment pas de tromperie ou de violence. Mais simplement des compromis que je pouvais faire. Vu comme intransigeante, là j’étais beaucoup plus flexible. Une révélation.

Une chose très importante, si j’ai un conseil à donner, n’attendez pas d’accumuler des reproches pour vous exprimer. Il faut s’exprimer au compte-goutte sur ce qui ne va pas plutôt qu’attendre. Sinon à coup sur, ça part dans tous les sens et prend des proportions démesurées.

Dans ma quête de développement personnel, j’ai découvert les 5 langages de l’amour. Un peu tardivement je le conçois mais maintenant je sais que nous ne parlons pas tous le même langage et que cela peut amener des quiproquos que l’on peut éviter.

On ne change pas les gens (je ne vous apprends rien), mais je ne sais pas pourquoi je me suis bernée moi-même. La grande leçon est qu’il vaut mieux trouver une personne qui à les mêmes valeurs et principes que soi plutôt que de perdre du temps et de l’énergie à penser que l’autre va changer. Pas chercher nécessairement son double mais quelqu’un qui a plus ou moins la même structure.

Pour finir, j’ai découvert l’Amour, celui pour lequel on se bat jusqu’au bout de ce que l’on peut donner pour que ça fonctionne. 

Ma rupture amoureuse, ce qu’il me reste à approfondir

Mon manque de lâcher-prise peut être un frein dans une vie de couple. Je suis tellement habituée à tout gérer, ne jamais déléguer que je crois qu’un homme a du mal à trouver sa place dans mon quotidien.
Et si je ne lâche pas du lest, inévitablement un chéri ne peut pas se sentir intégré.

Ma part Yin doit prendre plus de place en moi pour équilibrer toutes mes facettes.  Je dois apprendre à me montrer plus vulnérable pour être parfaitement entière avec un partenaire.

Evidemment comme je disais dans le précédent paragraphe, le jour ou je serai prête, je dois trouver une personne qui a les mêmes « non-négociables« .

Comme vous pouvez le voir, j’ai énormement appris et grandi suite à cette rupture amoureuse.
J’ai même pris le temps de remercier cet homme pour ces 6 années ensemble, pour tout ce que notre couple m’avait montré sur moi-même.
Car même si notre couple n’est plus, je n’en veux à personne. Nous étions différents, nos besoins n’étaient pas les mêmes et c’est ok comme ça.
C’est triste après 6 ans, mais si nous avons fait ce bout de chemin tous les 2 c’est que nous avions des choses à nous apporter. Rien n’arrive pas hasard. 

                Qu'avez-vous appris suite à votre dernière rupture amoureuse?

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager 🙂

rupture amoureuse pinterest
%d blogueurs aiment cette page :